LA PLACE DE L'ANGE

Variations autour du vide

"La Place de L'ange, variations autour du vide" est un projet de création Théâtral de Christelle KERDAVID et Gael LE GUILLOU-CASTEL sur la thématique du vide...

 

"Au départ il y a Christelle Kerdavid et Gaël Le Guillou-Castel. Tous deux comédiens, Gaël est également metteur en scène pour la Caravane Compagnie.

Christelle est membre fondateur de la Compagnie Théâtre Ostinato.

Nous nous connaissons tous deux depuis longtemps, mais chacun a tracé sa voie pendant plusieurs années.

Tous deux venons du théâtre de texte, mais explorons d'autres chemins. Gaël travaille régulièrement sur des spectacles créés in situ dans tous types de lieux.

Christelle joue sur des plateaux, dirige des comédiens amateurs sur des projets alliant théâtre et musique et pratique aussi le clown de théâtre et son présent, ses failles, son vide.

Nous partageons tous deux l'amour de textes contemporains comme ceux de Peter Handke par exemple, qui accorde une grande part au jeu non verbal dans son théâtre, comme dans cette incroyable pièce didascalique : « L'Heure où nous ne savions rien l'un de l'autre » ; ou encore « Les gens déraisonnables sont en voix de disparition », sur lequel nous nous sommes rencontrés il y a une dizaine d'années lors d'un stage proposé par la compagnie des Lucioles à Rennes.

Tous deux nous échangeons depuis des années sur des pièces, des films, des spectacles : comme « Manana es manana » de la Cridacompagny découvert au festival Bonus à Hédé en 2013 et dont la sensibilité grinçante et l'absurde poétique nous ont beaucoup touché.

 

En imaginant ce projet de création, nous avons eu envie de faire se rencontrer nos univers respectifs, et de nous inventer un langage commun.

 

« La place de l'Ange, variations sur le vide » est donc un projet d'écriture de plateau conçue par deux comédiens, qui se développe au gré d'expérimentations et de discussions.

 

Dans ce projet nous choisissons de parler du Vide, une thématique à fort pouvoir évocateur qui nous inspire mutuellement et nous invite en tant que comédiens, à devenir co-auteurs d'un projet de création théâtrale. Ainsi, nous proposons de décaler la convention du metteur en scène porteur de projet et de travailler en collaboration, à partir d'un projet artistique de comédiens.

 

Après plusieurs séances de travail à la table, nous avons engagé un travail de recherche. A partir de contraintes, nous avons improvisé, tenté, farfouillé. Nous nous sommes approprié cet espace vide qu'est le plateau, nous avons été aux prises avec lui. Nous n'avons pas hésité à nous perdre parfois, pour voir ce qui émergerait de cette perdition. En sont ressorties des images, des silhouettes, des parcours qui nous parlaient de vide.

 

Puis la compagnie Zusvex nous a proposé de participer aux Petites Pauses Poétiques en juillet 2015. Festival qui se déroule sur la commune de Parigné en Ille et vilaine et qui accueille des formes courtes et des projets en création in situ. Nous avons choisi de travailler dans le gymnase du village.
Cette rencontre avec le gymnase est pour nous fondamentale, car un gymnase est un lieu du plein par excellence : plein des corps en mouvements, des cris, des bruits. Mais quand un corps s'y retrouve seul, perdu dans l'espace qui résonne, il raconte l'absence de ce plein, il raconte le vide. Lors de ce temps de travail, le gymnase, dans ce qu'il représente, dans ce qu'il offre comme possibilités, nous est alors apparu comme le troisième acteur de ce projet.
Nous avons composé un parcours avec lui, inventé des personnages, des images, constitué une succession de tableaux sans chercher à développer une narration continue, une « histoire ».

 

Nous avons plutôt cherché du côté de l'impression, de la sensation.

 

Cette recherche a donné lieu à quatre temps de présentation publique de 25mn et a été très bien reçue par les spectateurs et les autres artistes présents.

Ces photos sont tirées de la performance réalisée à Parigné dans le cadre "Des petites Pauses Poétiques" organisé par la compagnie Zusvex en juillet 2015 :

"Une très belle proposition, une forme assez atypique, inattendue mais pas pour autant opaque, car le spectateur même s'il est peu habitué aux formes théâtrales contemporaines peut je pense aisément suivre ce spectacle et se laisser embarquer par les deux interprètes. Une succession de tableaux très simples mais profonds, chargés par l'émotion intense mais toujours juste des comédiens. Une théâtralité déroutante mais lisible et vivace, à la croisée du jeu d'acteur, de la chorégraphie et du théâtre visuel. Et puis le plaisir de voir du théâtre dans un gymnase, grâce aux artistes notre regard change sur cet espace peu accueillant et dans lequel on est plus habitué à transpirer sous la lumière des néons. C'est très surprenant, c'est généreux, c'est un peu à côté et c'est ça qui nous plait, mais c'est très bien porté, réfléchi, construit. Un beau projet en devenir qui mériterait de s'épanouir en se développant au contact de nouveaux publics, en s'essayant dans des espaces différents, en bénéficiant de bonnes conditions de création et de conditions techniques."

   Pierre TUAL (Comédien et marionnettiste, Artiste associé aux « Petites pauses poétiques » cie Zusvex)

 

« Le spectacle de Christelle et Gaël m'a "prise", en toute liberté. Je me suis trouvée embarquer à vivre, de près, avec les personnages leur spirale d'obsessions, de solitudes, "d'envahissements". Je me suis sentie vivre avec eux leurs empêchements tragiques et leurs effrayants vertiges parce que cela me renvoyait à mes propres angoisses d'infini, de mort, d'isolement, sans que cela m'empèse, au contraire. C'est légère et émue que j'ai traversé ce spectacle parce que c'est avec beaucoup d'humour, de sensibilité, d'inventivité, de finesse et de sincérité que Christèle et Gaël parlent de nos humaines peurs du vide, ou du plein... » Marie BOUT, (comédienne et metteur en scène – Compagnie Zusvex)

 

Dossier "La place de l'Ange, Variations autour du vide" - Cie Théâtre Ostinato
DossierPlacedeL'Ange VFinale2.pdf
Document Adobe Acrobat 478.1 KB